5 idées reçues sur le placement en immobilier

Temps de lecture : 2 minutes
Cet article vous a été utile ?

 

Les placements immobiliers sont parfois à tort ou à raison victimes de préjugés. Vous retrouverez dans l’article qui suit un certain nombre d’informations pour mieux comprendre ces placements qui font notre quotidien.

 

1ère idée : Il nécessite un investissement de base important

Si l’achat d’un immeuble ou de sa résidence principale demande un investissement financier assorti d’un prêt importants, tous les placements en immobilier ne sont pas réservés aux classes aisées. Ils répondent en effet au besoin de placement de l’ensemble de la population. Le placement en immobilier peut se faire dès 5 000 € d’investissement. Cette somme d’entrée restreinte permet à des personnes ayant des revenus raisonnables de pouvoir se constituer un patrimoine pour envisager l’accès à la propriété ou préparer sa retraite.

 

2ème idée : L’immobilier un marché saturé

L’immobilier dans son ensemble habitation, commerce et bureaux connait une période de ralentissement. A l’instar de la conjoncture économique, l’immobilier se resserre sur des actifs de plus en plus qualitatifs. Les entreprises et commerçant ont de nouveaux besoins, et l’immobilier est l’un des acteurs qui répond à ses nouvelles contraintes de fonctionnement : normes énergétiques, emplacements, rénovations, vieillissement de la population.

 

3ème idée : L’immobilier ne participe pas à l’économie

Les placements en immobilier sont en contact très étroit avec les entreprises et les commerces, qui ont besoin de louer leurs locaux. Le bon fonctionnement de leur activité est directement lié au versement des loyers.

Avec plus d’un million d’emplois hébergés dans des actifs appartenant à des SCPI et OPCI, les placements immobiliers sont des acteurs directs du cycle économique, de la création d’emplois et participent à la production de richesse

 

4ème idée : Le placement immobilier est un placement de type « bon père de famille »

Placement refuge pour bon nombre d’épargnants, l’immobilier est un secteur relativement stable, mais qui peut à la fois être porteur de déception comme de rendement ou de plus-values prometteuses. Le capital et les dividendes n’étant jamais garantis, pour réaliser un placement performant il est recommandé de s’entourer des conseils d’un professionnel de l’immobilier.

 

5ème idée : L’immobilier est sans risque et propose des rendements faibles

Comme tout secteur d’activité l’immobilier est soumis à des périodes cycliques mesurées par de nombreux indicateurs. Le climat économique impacte directement les évolutions du marché immobilier. Les rendements continuent d’être performants et gardent un bon ratio risque/ rendement. Le sérieux des sociétés de gestion et des professionnels du secteur permet de rassurer les épargnants.

Plus de lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *